Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *

Sur Facebook

Sur Twitter

Sur Flickr

Abonnés

De mes p'tites mains

De mes p'tites mains
Blog création à découvrir

Ils en parlent

mardi 20 mars 2012

La rue Nationale, cette reine balafrée

"Et comptez, si vous y allez, que vous lui trouverez, au milieu d’elle, une rue délicieuse où tout le monde se promène, où toujours il y a du vent, de l’ombre, du soleil, de la pluie et de l’amour. C’est une rue toujours neuve, toujours royale, toujours impériale, une rue patriotique, une rue à deux trottoirs… une rue si large que jamais nul n’a crié : « gare ! », une rue qui ne s’use pas, une rue bien pavée, bien bâtie, propre comme un miroir, populeuse, silencieuse à ses heures, coquette, bien coiffée de nuit par ses jolis toits bleus ; bref, c’est une rue où je suis né, c’est la reine des rues, la seule rue de Tours."
Depuis ces mots de Balzac dans " Les Contes drolatiques ", la rue Nationale a changé, tout du moins sur la forme, car au fond, elle reste toujours la reine des rues de Tours, celle vers qui tous les regards se tournent, l'épicentre de la ville. Malgré les blessures de la guerre puis de la reconstruction, elle reste l'artère principale. Le Conseil Municipal d'hier soir en est une nouvelle preuve, les débats sur la rénovation du haut de cette rue étaient les plus attendus. Le projet a été validé mais il faudra attendre sept ans pour voir ce nouveau visage de la rue, avec la fin des travaux prévus en 2019. Il faudra également patienter pour découvrir les images du projet. On peut se consoler de savoir qu'avec l'arrivée du tramway elle deviendra entièrement piétonne dès l'an prochain.


Mais pour le moment, la rue Nationale offre ses balafres aux passants et les trottoirs de Balzac se font minces face aux barrières qui réduisent l'espace libre. Le jour cela renforce l'impression de fourmilière déjà forte en temps normal. La nuit en revanche, cela offre à la rue un visage nouveau favorisant l'imagination. Une fois les lieux vidés, le calme régnant, ajouté au chantier laissé en l'état pour les jours suivants, donne un côté étrange aux lieux, avec ces engins plantés au milieu de la rue, ces gaines de câbles posées au sol, ce labyrinthe de barrières, ces pavés, ces tas de sable... Tout est question d''interprétation et le passant y verra ce qu'il veut, mais ce qui est sûr c'est que cela change la vision traditionnelle que l'on a de cette reine des rues. 















7 commentaires

GuillauMetayer 19:25:00

J'adore le contraste de la dernière photo !
Une rue toujours en mouvement... sauf pendant les travaux !

Eric Caillé 19:34:00

Ce qu'on arrive à faire avec photoshop !

Matfanus 20:09:00

@Guillaume : merci. Mais même pendant les travaux elle interpelle.

@Eric : sans retouches, espèce de jaloux.

Alexandra

C'est pour le concours de photos du chantier du TRAM?

Matfanus 18:37:00

@Alexandra : Non, j'ai pris connaissance de ce concours qu'aujourd'hui.

RickyBobby

@Auteur

Vous mentionnez une fin des travaux de l'hotel en 2019. Pouvez m'indiquer votre source?
Je suis avec attention l'actu de ce projet mais cette date m'a échapé.

Matfanus 06:57:00

C'est annoncé dans le dossier de présentation du projet du haut de la rue nationale : http://www.tours.fr/include/viewFile.php?idtf=798&path=47%2F798_143_projet_haut_rue_nationale.pdf

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Stats